Nuit d’hiver de Boris Pasternak

Nuit d’hiver - Boris Pasternak

Boris Pasternak - Nuit d'hiver

(1949)

Борис Пастернак - Зимняя ночь

Мело, мело по всей земле
Во все пределы.
Свеча горела на столе,
Свеча горела.

Как летом роем мошкара
Летит на пламя,
Слетались хлопья со двора
К оконной раме.

Метель лепила на стекле
Кружки и стрелы.
Свеча горела на столе,
Свеча горела.

На озарённый потолок
Ложились тени,
Скрещенья рук, скрещенья ног,
Судьбы скрещенья.

И падали два башмачка
Со стуком на пол.
И воск слeзами с ночника
На платье капал.

И всё терялось в снежной мгле
Седой и белой.
Свеча горела на столе,
Свеча горела.

На свечку дуло из угла,
И жар соблазна
Вздымал, как ангел, два крыла
Крестообразно.

Мело весь месяц в феврале,
И то и дело
Свеча горела на столе,
Свеча горела.

La tempête, la tempête de neige s’abattait,
Partout, sur toute la terre.
Sur la table, brûlait là une bougie,
Une bougie brûlait.

Comme en été un essaim de moucherons
Se précipite vers la flamme,
Les flocons s’agglutinaient en-dehors
Contre le châssis de la fenêtre.

Le blizzard sculptait sur les vitres
Des cercles et des flèches.
Sur la table, brûlait là une bougie,
Une bougie brûlait.

Sur le plafond éclairé,
Des ombres s’allongeaient,
De mains entremêlées, de jambes entremêlées,
De destins entremêlés.

Et ses bottines tombèrent
Bruyamment sur le sol.
Des larmes de cire
S’écoulèrent goutte à goutte sur sa robe.

Et tout se perdit dans cette brume enneigée
Grise et blafarde.
Sur la table, brûlait là une bougie,
Une bougie brûlait.

De l’encoignure un souffle passa sur la bougie,
Et une ardente tentation s’exhala
Soulevant, tel un ange, deux ailes
Qui formèrent une croix.

Tout février ne fut que bourrasques,
Et encore et toujours
Sur la table une bougie brûlait,
Toujours brûlait là une bougie.

Alexandre Gradski chante Nuit d'hiver (2015)

Un commentaire

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *