Трито, le Troisième homme

Petites nouvelles russes - Le chasseur de dragon
The Elder Scrolls 5: Skyrim, 2011

Trito, le Troisième homme

 

Hypothèse étymologique de l’origine de la déclinaison
de l’adjectif numéral тре́тий (troisième)

Néophytes, étudiants en langue russe, peut-être vous êtes-vous déjà posé la question (moi si !) : pourquoi l'adjectif numéral тре́тий (troisième) suit une déclinaison particulière – semblable à celle des ‘adjectifs d’appartenance’ ? Voici une piste très hypothétique de réponse étymologique...

Bonne lecture.

Georges FernandezGeorges Fernandez

Rappel : les adjectifs d’appartenance en russe renvoie à deux classes :

- la première, est celle des adjectifs déclinant en ий, ье, ья, ьи, etc., comme во́лчий хвост : la queue du loup ; ры́бья кость : une arête de poisson ; Бо́жья благода́ть : la grâce divine…
- la deuxième, est celle des adjectifs en ов, ев, ин que je ne traiterai pas ici.

Depuis un moment, une question me taraudait l’esprit : pourquoi diable тре́тий (troisième) suit la déclinaison particulière de во́лчий, ры́бий, бо́жий... et non celle de си́ний, да́льний, у́тренний en ий, ее, яя, ие?

Je me suis donc tourné vers mon dictionnaire étymologique – dont voici la définition :

Третий – см. три; незаинтересованный в конфликте между сторонами, беспристрастный; третья – получаемая делением на три, одна треть. ▲ В рус. языке XI–XVII вв. изв. Третии, третий отм. в словарях с 1704 г. ▲ Из праслав. *третьйь, восходящего к и.-е. диал. *tretijo-. Соответствия: лит. trẽčias, лтш. tresš, др.-инд. trtīya-, др.-перс. qritīya, авест. qritya-, алб. tretë, др.-греч. tr…toj, тохар. В trit, лат.tertius, гот. thridja, кимр. trydydd «третий». См. Три. (1)

Je vous passe les abréviations, mais cela ne nous en apprend pas plus sur cette particularité, si ce n’est que le terme vient de l’indo-européen *tretiyo- (* signifie que le mot est une reconstruction).

Après une série de recherches voilà où j’en suis de mes réflexions…

Petite nouvelle russes - Icône St Georges terrassant le Dragon
St Georges terrassant le Dragon

L’explication la plus simple voudrait que тре́тий se décline à partir du substantif треть – le tiers – qui porte déjà la désinence ь. Oui, mais... la question est alors pourquoi четверть (le quart) donne четвёртый et non pas *четвёртий ? La raison est donc à chercher ailleurs. Peut-être alors dans une origine plus ancienne...

L’indo-européen *tretiyo- pourrait renvoyer au nom propre *Trito (védique : Trita), le Troisième homme apparu sur Terre qui, selon une très ancienne mythologie, aurait joué un rôle primordial en ayant apporté aux hommes richesse et prospérité après avoir vaincu le Dragon-Serpent qui détenait le bétail. Il aurait par la suite offert aux prêtres des bêtes afin que ceux-ci puissent les offrir en sacrifice aux dieux qui, en échange, accordèrent aux hommes leur protection…

Тре́тий serait bien alors, à l’origine, un adjectif d’appartenance : ce qui est du / ce qui appartient au / Troisième (sous-entendu : homme…)

Je ne sais si cela est exact mais si c’est le cas… il nous faudrait remonter à loin pour comprendre la déclinaison particulière de ce mot !

Tout cela, rappelons-le, est très hypothétique...

Voici en complément quelques éléments bibliographiques...

“At the beginning of time there were two brothers, twins, one named Man (*Manu, in Proto-Indo-European) and the other Twin (*Yemo). They traveled through the cosmos accompanied by a great cow. Eventually Man and Twin decided to create the world we now inhabit. To do this, Man had to sacrifice Twin (or, in some versions, the cow). From the parts of this sacrificed body, with the help of the sky gods (Sky Father, Storm God of War, Divine Twins), Man made the wind, the sun, the moon, the sea, earth, fire, and finally all the various kinds of people. Man became the first priest, the creator of the ritual of sacrifice that was the root of world order.

“After the world was made, the sky-gods gave cattle to “Third man” (*Trito). But the cattle were treacherously stolen by a three-headed, six-eyed serpent (*Ngwhi, the Proto-Indo-European root for negation). Third man entreated the storm god to help get the cattle back. Together they went to the cave (or mountain) of the monster, killed it (or the storm god killed it alone), and freed the cattle. *Trito became the first warrior. He recovered the wealth of the people, and his gift of cattle to the priests insured that the sky gods received their share in the rising smoke of sacrificial fires. This insured that the cycle of giving between gods and humans continued...” (2)

Petites nouvelles russes - recherche étymologique
Anthony, David W., The Horse, the Wheel, and Language, 2010

1. A.K. Chapochnikov, Dictionnaire étymologique de la langue russe contemporaine, Moscou, 2010, p. 429 tome 2.

2. Anthony, David W., The Horse, the Wheel, and Language: How Bronze-Age Riders from the Eurasian Steppes Shaped the Modern World, Princeton University Press, 2010 – Chap. 8 p. 134

Pour en savoir plus :

WATKINS, C., How to kill a dragon: Aspects of Indo-European Poetics, Oxford, 1995. Lire

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.