A la découverte de la langue russe

Illustration : Guirlande Alphabet cyrillique

La langue russe est, pour les francophones, d’accès difficile. Son alphabet, d’abord, aux lettres déroutantes (un Я qui se prononce ‘ya’, un Ж (la lettre J) ressemblant à tripalium moyenâgeux,...) et nombreuses : trente-trois lettres ! (alors que notre pauvre abécédaire n’en comporte que vingt-six). Sa prononciation aussi, où parfois on s’interroge s’il n’y a pas eu – dans une époque passée – une pénurie de voyelles dans un monde de mots débordant de consonnes qui se suivent et presque se chevauchent ! (Et ce, malgré les dix voyelles que compte l’alphabet russe).

Et, enfin, et surtout sa grammaire et ses déclinaisons qui valent bien l’aberrante complexité de nos verbes irréguliers.

Nous présenterons ici quelques éléments de recherches grammaticales et, aussi, quelques hypothèses étymologiques. ‘Hypothèses’, car l’étymologie est, comme le disait Voltaire ‘une science où les voyelles ne font rien et les consonnes fort peu de chose…’

 

Bonne lecture.

G.F. LogoGeorges Fernandez

2 commentaires

  • collon

    Souvent, j’arrive à trouver des liens entre les verbes et noms russes et leurs equivalents en allemand, francais ou même latin. En revanche les adjectifs sont rarement déchiffrables par tâtonnements,.

    • Georges Fernandez

      Une seule solution : apprendre par coeur (наизусть) et beaucoup répéter. Comme on dit en russe : ‘повторение мать учения’ ! 😉

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.