Couverture – Introduction – Les Voiles écarlates

Petites nouvelles russes - Les voiles écarlates - Grine - Couverture

Илья Морозов, Алые паруса, 2009

 Les voiles écarlates - Conte féerique

Alexandre Grine
­

Алые паруса - Феерия - Александр Грин

Offert et dédié à Nina Nikolaevna Grine,
L’auteur – 22 novembre 1922, Pétrograd

Нине Николаевне Грин подносит и посвящает
Автор - 22 ноября 1922 г. Петроград

Traduction/adaptation : G. Fernandez, 2021

Notes sur la traduction / adaptation

Ce travail n’est pas une traduction littérale mais bien une ‘traduction-adaptation’ du texte d’Alexandre Grine. Voici les choix que j’ai faits.

Je me suis appuyé sur la version en-ligne de la ‘Bibliothèque Komarov' 'Библиотека Комарова’Lire.
La traduction française de référence est celle de Paul Lequesne, Les voiles écarlates, Editions L’Age d’Homme, Lausanne, 2001.

Le nom des personnages : J’ai fait le choix (qui peut-être déplaira aux puristes) de changer le prénom russe de l’héroïne Assole (Ассоль) en Solène. Ce prénom français, rare, me semble assez proche euphoniquement du prénom russe inventé par l’auteur. Les autres personnage gardent leur nom russe transcrits en français (par exemple : Эгль → Egel, Грэй → Grey, etc.)

Sur la forme : Grine a divisé l’ouvrage en sept chapitres. J’ai respecté cette division que j’ai, pour rendre le récit plus attrayant, subdivisé en plus petits épisodes. Le texte russe est conservé dans sa forme originale : seulement, en début de certains épisodes, quelques pronoms (il, elle) ont été complétés par le nom du personnage, indiqué en italique [...]. Le renvoi, dans le texte russe, vers la suite d’un même paragraphe est indiqué par /.../.

Dans la version française, afin de faire le lien entre chacun de ces épisodes, j’ai parfois rajouté en début (voire en fin) quelques éléments de liaison que j’ai alors indiqué en italique. J’ai aussi fait le choix, dans la traduction, de paragraphes plus courts.

J’ai parfois modifié l’ordre du récit :
- en déplaçant l’épisode II.1 b (qui originellement se trouve à la suite du II.6) à la suite de l’épisode II.1 a ;
- en inversant l’ordre des épisodes II.6 a et II.6 b ;
- en intercalant au sein de l’épisode III.1 un passage (encadré par ***/***) situé plus loin dans la version originale, à l’épisode III.2 - indiqué par (...) ;
- en inversant l’ordre des épisodes IV.5 et IV.6.

Sur le fond, la traduction du texte de Grine offre un certain nombre de difficultés. J’ai voulu rester à la fois proche du texte original mais, en même temps, rendre la traduction compréhensible et fluide. Parfois, je me suis écarté du texte original. J’ai été aussi amené à ‘bousculer’ (Grine m’en pardonne) l’ordre de certaines phrases, voire de certains paragraphes. J’espère, malgré tout, ne pas avoir (trop souvent) trahi l’auteur...

En particulier, l’utilisation des symboles et images choisis par Grine s’adaptent plus ou moins à la langue et la culture françaises. Là où cela m’a semblé nécessaire, j’ai transformé ces symboles et images pour les rendre sensibles et accessibles, voire, parfois, à en ‘neutraliser’ certains (c’est-à- dire, à ne pas les traduire). Cette traduction est en effet destinée à un public français, non obligatoirement averti de la culture russe. (Lire en particulier : Захарова Н. В., Поташова Э. К., Воспроизведение стилеобразующих доминант в переводе повести «Алые паруса» - Lien.)

Je me suis autorisé, dans le dernier épisode de la dernière partie à rajouter en français un paragraphe dont j’assume la paternité. L’âme de Grine voudra, je l’espère, y porter un regard bienveillant...

Il ne peut y avoir transmission sans quelques transformations, retraits et ajouts...

Illustrations :
J’ai agrémenté le texte d’une série d’illustrations :
- des images extraites du film de 1961, réalisé par Alexandre Ptouchko (Александр Птушко) ;
- des dessins de différentes versions illustrées de l'œuvre d'Alexandre Grine ;
- quelques illustrations / montages de ma création ;
- d’autres illustrations, images, tableaux ou photos glanés çà et là.

Concernant les illustrations, j’ai tenté à chaque fois de citer les noms de leurs créateurs et de les contacter afin d’obtenir leur autorisation de reproduction. Parfois, ces recherches n’ont pu aboutir... qu’on veuille bien m’en excuser.

Les différents extraits de la version sonore en russe sont interprétés par : V. Zaxharief (I. IV.), A Goussef (II.), D. Kozelski (III., VI.), O. Ostrohoumova (IV., VII.), A. Biéli (V., VII.), S. Weiss (VI.), A. Tachkov (VII.).

La version sonore française [Ecoutez en français] est interprétée par Bruno Marmottant, bénévole au comité de Marseille de l’association Valentin Haüy œuvrant auprès de personnes déficientes visuelles. Je lui adresse mes profonds remerciements pour son investissement afin de permettre aussi aux mal- et non-voyants d’avoir accès à ce texte.

Conception Web : Eléna Ogievetsky – EK-PRINT-WEBDESIGN, que je remercie chaleureusement.

Autres remerciements :

- Svetlana Weiss qui m’a accompagné tout au long de la traduction du récit ;
- Olga Moutouh pour sa relecture, ses remarques et ses corrections ‘côté russe’ ;
- Karine Rousset pour son accueil et sa relecture ;
- Mes amis Bernard Pollet, Christian de Leusse et Michel Bricard pour leur effort de relecture ‘côté français’.

Un grand merci à Paul Lequesne, traducteur émérite des œuvres d’Alexandre Grine en français, pour nos échanges et le présent, inestimable, qu’il m’a fait de son ouvrage, pour le moment, épuisé et introuvable dans le commerce.

Remerciements à tous les artistes-peintres/illustrateurs qui m’ont donné leur autorisation de reproduction.

G.F. LogoGeorges Fernandez, janvier 2021 ©

Petites nouvelles russes - Les voiles écarlates - Grine - Walter Crane, Neptuns Pferde, 1892
Walter Crane, Neptuns Pferde, 1892

Un commentaire

  • Elena

    Прочитала с удовольствием! Перевод воспроизводит не только смысл, но и художественные приемы Грина. Узнала много новых слов и выражений по-французски, спасибо.

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *