M. Zochtchenko – Le Livre Bleu ciel – extraits

Petites nouvelles russes - Le livre bleu
Le Livre Bleu ciel - Голубая книга

Mikhaïl Zochtchenko - Михаил Зощенко
­

Le livre bleu ciel - Голуба́я кни́га

­­
(1935)
­

Extraits - отрывки

Présentation

C’est, nous rapporte l’auteur, sur les conseils de Maxime Gorki (Максим Горький) (1868-1936) auquel il dédie l’ouvrage que Mikhail Zochtchenko (Михаил Михайлович Зощенко) a écrit ‘Le Livre bleu ciel’ (Голубая книга), un recueil d’anecdotes, historiques pour certaines, et d’autres plus quotidiennes et triviales, dans le but de dresser une « brève histoire des relations humaines ».

L’ouvrage est divisé en cinq chapitres :

- Histoires d'argent (Рассказы о деньгах) ;
- Histoires d’amours (Рассказы о любви) ;
- Histoires de l’infamie (Рассказы о коварстве) ;
- Histoires d’échecs (Рассказы о неудачах) ;
- Evénements (Рассказы о событиях) ;

Cet ouvrage, à ma connaissance, n’a jamais été traduit – publié en tout cas – en français. Nous vous en proposons ici quelques extraits, en laissant de côté les anecdotes historiques. (Pour cela, peut-être vaut-il mieux (re)lire ‘Histoire universelle de l'infamie’ (Historia universal de la infamia) de Jorge Luis Borges, parue à la même période (1935).)

Nous ne traduirons donc ici que certains récits, souvent drôlatiques, parfois pathétiques, relatant la vie quotidienne de gens bien ordinaires. Nous y avons glissé quelques extraits d’autres nouvelles de l’auteur.

G.F. LogoGeorges Fernandez, avril 2024 ©

Le Livre bleu ciel. Pourquoi ce titre ?

Voici ce qu’en dit l’auteur en conclusion de sa préface :

Голуба́я кни́га!

Мы назва́ли её так оттого́, что все други́е цвета́ бы́ли своевре́менно разо́браны. Си́няя кни́га, бе́лая, кори́чневая, ора́нжевая… Все цвета́ э́ти бы́ли испо́льзованы для назва́ний книг, кото́рые выпуска́лись разли́чными госуда́рствами для доказа́тельства свое́й правоты́ и́ли, напро́тив, вины́ други́х.

Нам едва́ остава́лось четы́ре-пять соверше́нно невзра́чных цве́та. Что-то тако́е: се́рый, ро́зовый, зелёный и лило́вый. И посуди́те са́ми, что таки́м каки́м-ли́бо пусты́м и незначи́тельным цве́том бы́ло бы по ме́ньшей ме́ре стра́нно и оскорби́тельно назва́ть на́шу кни́гу.

Но ещё остава́лся голубо́й цвет, на кото́ром мы и останови́ли своё внима́ние.

Э́тим цве́том наде́жды, цве́том, кото́рый с да́вних пор означа́ет скро́мность, мо́лодость и всё хоро́шее и возвы́шенное, э́тим цве́том не́ба, в кото́ром лета́ют го́луби и аэропла́ны, цве́том не́ба, кото́рое расстила́ется над на́ми, мы называ́ем на́шу смешну́ю и отча́сти тро́гательную кни́жку.

И что бы об э́той кни́ге ни говори́ли, в ней бо́льше ра́дости и наде́жды, чем насме́шки, и ме́ньше иро́нии, чем настоя́щей, серде́чной любви́ и не́жной привя́занности к лю́дям.

Ита́к, мы торже́ственно открыва́ем пе́рвый отде́л: де́ньги...

Séparateur 1

Le Livre bleu ciel !

Nous l’avons appelé ainsi parce que toutes les autres couleurs ont déjà été prises. Livres bleu (foncé), blanc, marron, orange... Toutes utilisées pour des titres d’ouvrages publiés par différents États pour justifier leur bon droit ou, à l'inverse, pour dénoncer la faute de leurs voisins.

Il nous restait à peine quatre ou cinq couleurs ne payant pas de mine. Comme le gris, le rose, le vert, le lilas ou le mauve. Et jugez-en par vous-même : il serait pour le moins étrange et offensant de vouloir qualifier notre livre par de telles teintes aussi vides de sens et insignifiantes.

Mais il restait quand même la couleur bleu ciel. Et c’est elle qui a retenu notre attention.

Cette couleur est celle de l’espoir, une couleur qui a longtemps signifié la pudeur, la jeunesse et tout ce qui est bon et sublime. C’est la couleur du ciel dans lequel s’envolent les pigeons et planent les avions, la couleur du ciel qui s'étend au-dessus de nous. C’est donc par elle que nous qualifierons notre petit ouvrage, à la fois drôle et quelque peu touchant.

Et peu importe ce qu'on dira de nos pages, on y trouvera plus de joie et d'espoir que de ridicule, et moins d'ironie que d'amour réel, sincère, et de tendre affection pour les gens.

Alors, ouvrons à présent solennellement notre premier chapitre : l'argent...

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *