Valse de guerre – La valse d’avant-guerre

Interprétée par Iossif Kobzone (Иосиф Кобзон)

La valse d’avant-guerre

Довоенный вальс

­
(1984)


Paroles de Félix Laoubé - Musique de Pavel Aédonitski

Слова: Феликс Лаубе - Музыка: Павел Аедоницкий

Demain, il y eut la guerre...

Voici une valse 'heureuse', une 'valse-musette', qui évoque la période d'avant-guerre, le jour, la soirée d'avant le début de la Grande guerre patriotique, le 22 juin 1941 et l’offensive allemande. Sa musique rappelle, par sa légèreté, l'insouciance d'un début d'été, l'insouciance d'un temps qui ne tardera pas à être anéanti : se doutait-on que demain il y aurait la guerre, que demain il y eut la guerre...

Мирное небо над крепостью Бреста,
В тесной квартире счастливые лица.
Вальс. Политрук приглашает невесту,
Новенький кубик блестит на петлице.

А за окном, за окном красота новолунья,
Шепчутся с Бугом плакучие ивы.
Год сорок первый, начало июня.
Все ещё живы, все ещё живы,
Все ещё живы, все, все, все.

Смотрит на Невском с афиши Утёсов,
В кинотеатрах идёт "Волга, Волга".
Снова Кронштадт провожает матросов:
Будет учебным поход их недолго.

А за кормой, за кормой белой ночи раздумье,
Кружатся чайки над Финским заливом.
Год сорок первый, начало июня.
Все ещё живы, все ещё живы,
Все ещё живы, все, все, все.

Мимо фасада Большого театра
Мчатся на отдых, трезвоня, трамваи.
В классах десятых экзамены завтра,
Вечный огонь у Кремля не пылает.

Всё впереди, всё пока, всё пока накануне…
Двадцать рассветов осталось счастливых…
Год сорок первый, начало июня.
Все ещё живы, все ещё живы,
Все ещё живы, все, все, все.

Вальс довоенный напомнил о многом,
Вальс воскресил дорогие нам лица,
С кем нас свела фронтовая дорога,
С кем навсегда нам пришлось разлучиться.

Годы прошли и опять за окном тихий вечер.
Смотрят с портретов друзья молчаливо.
В памяти нашей сегодня и вечно
Все они живы, все они живы,
Все они живы, все, все, все!

Le ciel est paisible sur la forteresse de Brest¹,
Dans un appartement exigu, des visages heureux.
Valse... L'instructeur politique invite sa fiancée,
Un nouvel insigne² brille au revers de son col.

Et à l'extérieur, par la fenêtre, rayonne la beauté de la nouvelle lune,
Les saules pleureurs chuchotent sur les berges du Boug³.
En ce début juin 1941...
Tous sont encore vivants, tous, tous, tous.

On voit sur la Perspective Nevsky les affiches d'Outiossov4.
Dans les cinémas on joue "Volga, Volga"5.
De nouveau, Kronstadt6 accueille les marins :
Leur exercice en mer ne durera pas longtemps.

Et derrière la poupe des navires le songe d’une nuit blanche,
Des mouettes survolent le golfe de Finlande.
En ce début juin 1941,
Tous sont encore vivants, encore vivants,
Tous sont encore vivants, tous, tous, tous.

Passant devant la façade du Bolchoï on entend
La sonnerie des tramways pressés de rentrer au dépôt.
Demain, ce seront les examens des terminales,
La flamme éternelle au pied du Kremlin ne brûle pas encore7.

Demain, tout basculera, à présent c’est encore la veille...
Vingt levers de soleil8 qui sont restés heureux...
1941, début juin...
Tous sont encore vivants, encore vivants,
Tous sont encore vivants, tous, tous, tous.

La valse d'avant-guerre nous rappelle tant de choses,
Cette valse ressuscite les visages de ceux que nous aimions,
De ceux que nous avons perdus pour toujours,
De ceux que nous avons trouvés sur les chemins de guerre.

Les années ont passé et derrière la fenêtre,
A nouveau, une nouvelle soirée paisible.
Les amis regardent silencieusement des photos.
Dans notre mémoire, aujourd'hui et pour toujours,
Ils sont tous vivants, encore vivants
Ils sont tous vivants, tous, tous...
Dans notre mémoire, aujourd'hui et pour toujours,
IIls sont tous vivants, tous vivants
Ils sont tous vivants, tous, tous !

1- Il s'agit ici de la ville russe de Brest-Litovsk (en biélorusse : Брэст ; en russe : Брест), ville aujourd'hui située dans l'actuelle Biélorussie. Rattachée à la Pologne après la Première guerre mondiale, la ville tombe sous le giron de l'URSS en septembre 1939, à l'issue de l’invasion de la Pologne orientale par les troupes soviétiques, suite aux accords secrets du pacte germano-soviétique signant le démantèlement et le partage de la Pologne entre les deux puissances.

Moins de deux ans plus tard, le 22 juin 1941, l'armée allemande attaque Brest (Litovsk) par surprise, le premier jour, durant les premières minutes de l'opération Barbarossa. La forteresse qui la gardait est détruite, les survivants forcés de se rendre au bout d'une semaine. Leur courage devint un symbole de la résistance soviétique.

Petites nouvelles russes - Valse de guerre - Кубик2- Rivière qui traverse la ville de Brest (Litovsk).

3- Le terme russe ici employé est 'Кубик' (le cube) qui désignait familièrement l'insigne de l'état-major et du commandement de l' Armée rouge entre 1935-1942. Insigne que les officiers portaient au revers de leur col et qui se présentait sous la forme d'un carré d'un centimètre de côté.

4- Leonid Outiossov (Леонид Утёсов) - 1895-1982 -, célèbre artiste soviétique qui, entre autre, popularisa le jazz en URSS avant-guerre.

Petites nouvelles russes - Valse de guerre - Волга-Волга

5- 'Volga,Volga' (Волга-Волга) est un film soviétique de Grigori Aleksandrov, (Григорий Васильевич Александров) du genre comédie musicale, sorti sur les écrans au printemps 1938. C'était, dit-on, en cette période le film préféré de Staline. (Visionner la version colorisée en 2010).

6- Importante base navale russe, située sur le golfe de Finlande à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Pétersbourg, célèbre pour le soulèvement de ses marins en 1921, durant la guerre civile, et par sa répression par le pouvoir bolchevique sous les ordres de Léon Trotsky.

7- Le mémorial de la tombe du soldat inconnu (Могила Неизвестного Солдата) où brûle cette flamme au pied du Kremlin ne sera inauguré qu'en 1967...

8 - L'auteur parle sûrement ici des vingt levers de soleil en ce mois de juin 1941 qui précédèrent le début de la guerre.

Voici une seconde version, sur des images du film ‘Espion’ (Шпион), - visionner -, réalisé en 2012 par Alexeï Andrianov (Алексей Андрианов). (nb. L’ordre des couplets du texte initial a été modifié).

interprétée par Svetlana Sourganova (Светлана Сурганова)

Petites nouvelles russes - Valse de guerre - Завтра была война

‘Demain il y eut la guerre’ (Завтра была война) - 1984

En 1987 Youri Kara (Юрий Кара) réalise le film ‘Demain il y eut la guerre’ (Завтра была война), adapté de la nouvelle éponyme de Boris Vassiliev (Борис Васильев). Celle-ci, écrite en 1972, ne fut publiée qu’au début des années 80, quand la censure se fit, en Union soviétique, moins sévère. Telles des mémoires d'outre-tombe, l’intrigue raconte les souvenirs de l’auteur, alors âgé de 16 ans, et de ses camarades de classe, à la veille de la Grande guerre patriotique (1941-1945) et le sort que leur réserva la guerre - et, pour celles et ceux qui survécurent, ses lendemains...

'Demain il y avait la guerre (Завтра была война) - 1987

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.