Vladimir Vyssotski : Chanson sur l’ami

Vladimir Vyssotski, 'Chanson sur l'ami ' (Песня о друге) - 1967
extrait du film Vertical (Вертикаль), réalisé par S. Govoroukhine et B. Durov

 Vladimir Vyssotski - Владимир Высоцкий

 Chanson sur l'ami - Песня о друге

Petites nouvelles russes - Timbre représentant Vladimir Vyssotski
Timbre de la poste russe représentant Vladimir Vyssotski (1999)

Vladimir Vyssotski (en russe : Владимир Семёнович Высоцкий) était un artiste complet, auteur, compositeur et interprète de ses chansons, bien entendu, mais aussi comédien, acteur de théâtre et de cinéma. C'est par ce média qu'il a su se faire connaître, sous l'ère soviétique, et qu'il a pu se faire entendre -'officiellement' - auprès d'un large public...

A ma connaissance, en dehors de ses prestations cinématographiques et de quelques enregistrements extraits de ces films (voir ci-dessous), le premier album de Vladimir Vyssotski commercialisé en URSS le fut en 1980*, l'année même de son décès : son titre 'Chansons' (Песни). Son premier morceau est justement Chanson sur l'ami... (Ecoutez sur Youtube l'ensemble de l'album)

* A l'exception d'une adaptation qu'il fit du conte de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, paru en 1977. (Ecoutez sur Youtube)

Песня о друге

Если друг оказался вдруг
И не друг, и не враг, а - так,
Если сразу не разберёшь,
Плох он или хорош,-

Парня в горы тяни - рискни!
Не бросай одного его,
Пусть он в связке в одной с тобой -
Там поймёшь, кто такой.

Если парень в горах - не ах,
Если сразу раскис и - вниз,
Шаг ступил на ледник и - сник,
Оступился - и в крик,-

Значит, рядом с тобой - чужой,
Ты его не брани - гони:
Вверх таких не берут, и тут
Про таких не поют.

Если ж он не скулил, не ныл,
Пусть он хмур был и зол, но - шёл,
А когда ты упал со скал,
Он стонал, но - держал,

Если шёл за тобой, как в бой,
На вершине стоял хмельной,-
Значит, как на себя самого,
Положись на него.

Chanson sur l'ami

Si tu veux savoir si l’ami
est celui qu’il prétend, vraiment
Et savoir s’il a dans le sang
du courage ou du vent

Les montagnes sont là pour ça
vers les cimes avec lui, vas-y
Dans la même cordée, liés
tu sauras qui il est

Si très vite accablé, crevé
il se traîne, il se braque et craque
Trébuchant sur le roc crissant
s’il s’écroule en braillant

Celui-là n’est pas un des tiens
arrache-le de ta vie, sans cri
On n’amène pas ceux-là là-bas
et on ne les chante pas

Mais s’il n’a pas bronché, flanché
même sombre et méchant, marchant
Et quand t’as dévissé, glacées
ses mains t’ont pas lâché

S’il te suivait comme au combat
debout, ivres, au sommet, soudés
C’est que les yeux fermés tu pourras
compter sur celui-là

Traduction française d'Annie-Pénélope Dussault © 2002 - Adaptation : Bia Krieger pour l'album d'Yves Desrosiers, 'Volodia' (2002).

La voix de Vladimir Vyssotski au cinéma

Petites nouvelles russes - Vyssotski - Disque souple 'Vertical' 1968
Couverture du premier disque de Vladimir Vyssotski (1968)

En­ 1968­­ paraît­­ un­­ tout­‍ premier enregistrement sur disque souple comprenant, outre 'Chanson sur l'ami', les trois autres chansons que Vladimir Vyssotski interprète dans le film 'Vertical' (Вертикаль), réalisé par S. Govoroukhine et B. Durov (1967) : 'L'adieu aux montagnes' (Прощание с горами) - écoutez sur Youtube ; 'Chanson de guerre' (Военная песня) - écoutez sur Youtube ; 'Le sommet' (Вершина) - écoutez sur Youtube.

De son vivant, Vladimir Vyssotski put, en quelque sorte, échapper à la censure soviétique grâce aux nombreux films dans lesquels il tourna - pas moins de 25 ! - et dans lesquels on peut l'entendre interpréter plusieurs de ses créations musicales.

Voici un florilège, peut-être exhaustif, des chansons interprétées par Vladimir Vyssotski portées sur grand écran...

Les chansons de Vladimir Vyssotski
au cinéma (1966-1974)

Les chansons de Vladimir Vyssotski
au cinéma (1975-1980)

Après sa mort, en 1980, sa voix lui survécut sur les écrans, et plusieurs de ses chansons furent reprises dans divers films : voir et écouter.

Laisser un commentaire/Оставить комментарий

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.